Une collection éphémère d’entretiens menés par le journaliste et essayiste Jean-Marie Durand.

À l’occasion de leur centenaire, les Presses universitaires de France invitent des penseurs, écrivains ou artistes à esquisser, à partir de leurs souvenirs et de leurs savoirs, la voie d’une nouvelle espérance collective. Leurs récits situés s’attardent sur la redéfinition d’une humanité aujourd’hui malmenée, et sur la possibilité de repenser le lien social, l’égalité, la joie, la politique, la liberté, la beauté, la création, le désir… Chaque auteur défend quelques idées ancrées dans une expérience intime, sociale et politique, susceptibles de nous inspirer dans nos propres choix de vie incertains. Moins sous la forme d’un testament que sous celle d’une transmission de la vie même, moins sous la forme d’une prophétie autoritaire que sous celle d’une invitation à l’expérimentation, cette série fait d’itinéraires personnels singuliers le cadre d’une réflexion sur la revitalisation de l’idée de progrès. Sans céder ni à la croyance mortifère dans un effondrement généralisé, ni à celle, naïve, dans un monde futur régénéré, ces récits ouvrent des horizons, car la pensée nous sauve de notre impuissance. Les ressources puisées dans leurs mots nous guideront humblement sur ce chemin vers de possibles beaux lendemains.

En librairie

Dans le cadre de la collection du centenaire des Puf, le romancier et essayiste Philippe Forest revient sur son œuvre traversée par l’idée de deuil, l’expérience de la perte et la question de la survie.

« J’écris pour recevoir du monde une réponse à la question que je lui pose et qui est identique à celle que, tous, écrivains ou pas, sous une forme ou sous une autre, nous lui adressons. », confie-t-il dans une conversation habitée par les souvenirs de jeunesse, par l’intérêt pour les avant-gardes, par une certaine conception de la littérature et de l’éthique politique. Au fil de l’entretien, l’écrivain met à nu tout ce qui l’anime et l’habite dans le fait d’écrire, de lire, de croire en la littérature, qui même si elle ne sauve de rien, porte sur les choses essentielles de la vie, de l’amour, de la mort. Pour lui, la littérature n’est pas là pour réparer la réalité mais pour porter témoignage de la part d’irréparable, d’irrémédiable que comporte l’existence.

Philippe Forest

(c) Hannah Assouline

Les prochains ouvrages de la collection

En librairie le 10/02/2021

En librairie le 03/03/2021

Les podcasts

Une série d’entretiens exceptionnels qui contribuent à faire vivre notre fonds et entendre la voix de nos auteurs. À l’occasion du centenaire, des auteurs emblématiques de notre catalogue et des libraires ont sélectionné un ouvrage du catalogue qui les a inspirés ou qui fait écho à leur travail. Ils partagent les raisons de ce choix dans une série de pastilles sonores exceptionnelles.


Retrouvez les auteurs des Puf : André Comte-Sponville, Johann Chapoutot, Jacques André, Gérald Bronner, Dominique Bourg, Laurence Devillairs, Christine Bard, Claude Gauvard, ainsi que les libraires Christian Thorel (Librairie Ombres Blanches à Toulouse) et Xavier Capodano (Librairie Le Genre urbain à Paris).

Les vidéos

Lumière sur...

Pour en savoir plus sur les Puf, bientôt